• Pour protéger les futurs bébés, protégeons les parents (conférence)

    Pour protéger les futurs bébés, protégeons les parents : ce sera le thème de la conférence que donnera Christian Pacteau (Générations Futures) dans le cadre de la 14e Semaine pour les alternatives aux pesticides, le mardi 19 mars 2019 à Luçon.

    On ne peut plus ignorer les risques auxquels les usages de certains produits chimiques exposent les êtres vivants, dont les humains. Quand et comment, dans la vie de tous les jours et dans la mesure du possible, les parents − et futurs parents − peuvent-ils minimiser les sources de contamination ? Cela passe par des choix éclairés, dont les motifs et principes seront présentés.

    Pour protéger les futurs bébés, protégeons les parents (conférence)

     

    Cette conférence s’inscrit dans le cadre de la prise en compte de la vulnérabilité de l’embryon et du fœtus au cours de la grossesse.

     La conférence-débat s’appuie en premier lieu sur plusieurs constats généraux.

     - Après avoir augmenté régulièrement, l’espérance de vie en bonne santé, paradoxalement, stagne depuis dix ans alors que la médecine n’a jamais autant progressé et été aussi performante.

     - Depuis 2007, la première cause de mortalité n’est plus les maladies infectieuses mais les maladies non transmissibles chroniques (63%).

     - Depuis 1975 les nouveaux cas de cancers ont été en 40 ans multipliés par 425% pendant que la population française métropolitaine a cru de 122%. L’écart ne peut se satisfaire du seul vieillissement de la population, d’autant que les cancers augmentent aussi chez les enfants et adolescents et sont même la seconde cause de leur mortalité. L’alcoolisme, le tabagisme et l’obésité n’expliquent pas tout et encore moins les cancers des enfants et adolescents.

     La conférence-débat s’appuie en second lieu sur la modification de notre environnement chimique.

     - Depuis le début du XXe siècle les chimistes ont synthétisé et répandu dans l’environnement de nombreuses molécules (entre 100 000 et 200 000), sans aucun contrôle jusqu’en 1980.

     - Ces molécules étrangères à la vie (xénobiotiques) contaminent les organismes vivants et le plus souvent s’y concentrent.

     - La présence de ces molécules n’est pas sans effets sur les organismes vivants.

     - En particulier ces molécules traversent le placenta et peuvent endommager l’organogenèse embryo-fœtale tant du point de vue anatomique que physiologique.

     La conférence-débat a pour objet la PRÉVENTION.

     - La première partie présente quelques molécules, précise où on les trouve ainsi que les voies de contamination, les effets décrits par les sciences académiques, et propose des idées de solutions pour les éviter.

     - La seconde partie est entièrement consacrée aux outils offrant un plus vaste échantillon d’évitements et alternatives.

    • Salle des fêtes de Luçon, rue de l'Hôtel de Ville, à 19h30. Entrée libre.
    • Organisation : Ville de Luçon, Vendée Nature Environnement et la Ligue pour la Protection des Oiseaux - délégation de la Vendée

     

    « Estuaire et marais du Payré : la passerelle de la discordePour protéger les futurs bébés, protégeons les parents (présentation) »
    Partager via GmailGoogle Bookmarks

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :